Vous devez être membre de Club Hifi pour ajouter des commentaires !

Join Club Hifi

Les commentaires sont clos.

Commentaires

  • Bonjour,

    je vous ai adressé une demande d'ami car je n'ai pas reçu la votre.

    Cordialement

  • pourriez vous me donner en mp vos coordonnées merci

  • Une bande de forumeurs d'un autre forum, las de s'affronter dans des querelles au niveau des câbles ont décidé de faire les seuls vrais tests : les test en aveugle.
    Ils ont donc réuni autour de la table su câble le plus mauvais en théorie (le câble spaghetti mis par défaut avec de nombreuses électronqiues), des réalisations perso, et des câbles du commerce THDG dont le tarif à tendance à faire fondre les cartes bleues.
    Les électroniques étaient caché par de grands draps de sorte à ce que ceux qui faisaient les écoutes ne sachent quel câble était branché.
    Ils ont donc fait des écoutes en aveugle de ces différents câbles, en notant à chaque fois leur impressions sur la restitution de chaque câble.
    Des mêmes câbles ont été branchés plusieurs fois, bref, suffisamment pour que les auditeurs n'aient pas de point de repère et fassent bien des écoutes objectives. ceux qui branchaient les câbles ont à leur tour pris la place des auditeurs...

    On passe les détails...Au final, aucun câble selon les personnes et les morceaux ne s'est vraiment détaché en bien comme en mal, mieux une même personne pouvait préférer des câbles différents selon les morceaux, pire, le câble spaghetti avec sa rallonge est parfois arrivé devant les câbles HDG... 

  • les cables sont des éléments  "passifs", c’est-à-dire que leur influence sur un signal ne pourra se traduire que par un "affaiblissement", qu’on appelle encore "atténuation", qui ne dépendra pas de la fréquence s’il s’agit d’une résistance, et qui sera fonction de celle-ci si l’on est en présence d’une impédance.

    De ceci, on conclut qu'un câble audio, qu'il soit destiné à raccorder des enceintes à un amplificateur ou une source à une entrée d'amplificateur, ou encore à brancher ce dernier au secteur, doit atténuer le moins possible le signal (ou la tension secteur), voire pas du tout au cas où tous les effets parasites, résistance, effet capacitif et selfique, seraient nuls, auquel cas le câble serait parfait.

    Cela relève d'une des lois élémentaires de l'électricité appelée "loi d'Ohm", qu'aucun conducteur électrique (ni aucun discours) ne peut violer.

    U=RI 

    On voit donc qu'un câble qui serait parfait, donc d'impédance Z nulle, ne sera le siège d'aucune chute de tension et que le signal sera rigoureusement identique à ses deux extrémités, mais ne sera en aucun cas amélioré de quelque façon que ce soit.

  • Les Audiophiles rejettent les tests en double aveugle parce qu'ils s'estiment piégés à presque tout les coups : Statistiquement la différence entre deux câbles n'est pas significative.

    La bonne approche serait, pour moi, de cesser de voir des gains énorme dans les câbles, de les considérer comme infimes et souvent non significatifs, et de trouver anormal le prix a payer une une différence aussi faible.

    L'approche Audiophile est de rejeter le test en double aveugle, pour ne pas remettre en cause son approche.

    Ma foi, c'est votre argent...
    Je ne cherche pas a vous convaincre par mon propos, simplement a vous ébranler dans vos certitudes.

  • L’oreille est un organe souvent trompeur, la mémoire auditive est une faculté aussi évasive et mal connue que le concept de « timbre » d’un son : il n’en faut pas plus pour faire des audiophiles qui prennent leur passion trop au sérieux des idiophiles qui radicalisent tellement leurs exigences qu’ils perdent le sens commun, deviennent les seuls à entendre des choses, et finissent par devenir vraiment amusants.

  • Tout en croyant que le signal doit aller le plus directement de la source à l’enceinte, l'idiophile  achètera un correcteur d’ambiance qui lui apportera deux ou trois conversions analogique/numérique en plus. (« un voile se lève, je redécouvre ma discothèque! ») Il mettra ses CD au congélateur, enveloppés dans du papier alu, pour « aligner les électrons ». Il se documentera sur les « micro-décharges d’interface » dans les câbles et cherchera comment se faire du « fil de Litz ». Il enduira la tranche de ses CD au marqueur vert ou noir pour qu’un laser accidentellement diffracté ne perturbe pas sa lecture. Il craindra les vibrations et s’achètera pieds, contrepieds, palets presseurs et tables inertes en marbre. Il ne posera plus ses câbles au sol mais sur des petits chevalets. Il apprendra le feng shui de la hifi à Montreuil ou Romainville. Il installera un ionisateur d’air dans son salon : tout le monde sait que le son passe mieux quand l’air est chargé. Le tonnerre lors des orages n'en est-il pas la preuve? Il placera à des endroits choisis de son salon les grigris d’un gourou japonais, coupelles d’argent, d’or ou de platine dont l’efficacité est proportionnelle à la rareté du métal et à son prix, ou alors des pierres précieuses, je veux dire par là « très chères ». Il aura bien sûr tri-câblé et tri-amplifié ses enceintes sur ses blocs mono depuis longtemps, en ayant remplacé leurs filtres d’origine. Il collera des autocollants magiques sur ses câbles pour entendre encore un autre voile se lever sur une autre scène sonore. Et dans le même temps, comme les photos postées sur les forums en témoigneront, il gardera les murs de son salon nus, réverbérants au possible, ne couvrira son carrelage d’aucun tapis et placera l’une de ses enceintes derrière un pilier porteur.et j'en passe

  • Le mensonge consiste à dire que des câbles pour haut-parleurs et des fiches de connexion onéreux produisent un meilleur son que des produits standards, moyenne gamme (du genre de ceux de Radio Shack). C'est un mensonge qui à été montré, mis en disgrâce, et réfuté maintes et maintes fois par chaque véritable autorité existante, mais les gurus de l'audio détestent l'autorité et les innocents ne peuvent distinguer cela d'un charlatanisme destiné à servir leurs propres besoins.

    La seule vérité est que la résistance, l'inductance et la capacité (R, L et C) sont les seuls paramètres affectant les performances sous le seuil des fréquences radio. Le signal ne sait pas s'il est transmis à travers un câble (RLC) cher ou bon marché. Oui, il faut payer un peu plus que le prix plancher pour des fiches correctes, le blindage, l'isolation pour éviter des problèmes de fiabilité, et il faut surveiller la résistance pour des connexions longues. En terme de performance électrique simple, néanmoins, un câble fait à partir de cintres redressés avec les bouts dénudés n'est pas d'un iota inférieur à un câble miracle de $2000. Pas plus que ne l'est un classique câble pour lampe à 18c par pied. Les câbles d'un prix extrêmement élevé constituent la plus grosse arnaque dans l'électronique grand public, et observer la capitulation pleine de lâcheté de la plupart des publications sur l'audio face à la pression des vendeurs de câbles est véritablement déprimant."

  • ma théorie sur le rodage des câbles "Le temps nécessaire pour rôder un câble audio est légèrement supérieur au délai de rétractation du client".
    Plus le câble est cher, mieux il vaut le rôder.

  • Je soupçonne que de nombreuses théories fumeuses ont été inventées et diffusées par certains fabricants ou certains vendeurs de matériel plus ou moins ésotérique pour pouvoir vous proposent des câbles qui ont une seule propriété miraculeuse, celle de vous vider votre compte en banque.

This reply was deleted.