Club Hifi

Votre club hifi et home cinéma

Je vous propose sur cette discussion de débattre des associations adaptés avec les enceintes Proac car j'ai constaté que mes Proac D38 sont trés sensibles à l'amplification. Mon Primare A30.2 est tombé en panne cet été durant mes congés et durant les 2mois de réparation j'ai essayé quelques amplis à moins de 1000€ qui ne rendaient absolument rien sur ces enceintes. J'ai retrouvé avec grand bonheur ce merveilleux ampli mais suis devenu trés curieux de savoir avec quel ampli ces enceintes peuvent s'exprimer avec brio.

Par avance merci de vos expériences

Vues : 5283

Réponses à cette discussion

Mes D28 tournent avec un Proceed HPA2. Cet ampli ferait aussi tourner les D38, qui sont réputées moins gourmandes.

Ampli similaire à Mark Levinson et délivrant 2x250W.

Ayant des D18 j'avais contacté Proac pour savoir avec quelles électroniques ils associaient leurs enceintes.

Leur réponse : Sugden.

Cela confirmait ce que j'avais écouté dans divers magasins.

L'association avec naim aussi mais je n'ai pas du tout aimé (avec le supernait). Son trop mat, manquant de volume.

Ecouté aussi avec Air Tight ATMS 1, très bien.

Le sugden masterclass IA4 (pure classe A de 2x33w) fait vraiment bien bouger les D18.

Ce fut d'ailleurs mon choix. Malgré ses 33w la réserve de courant est impressionnante car c'est un vrai pure Classe A

et je ne monte le potentiomètre que très rarement au dessus de 1/4...

Son seul inconvénient, la consommation électrique et il chauffe mais le rendu est proche des très bons tubes.

Timbres magnifiques. Graves profonds et bien tenus, superbe spatialisation, aigus fins et précis, bref

que du bonheur.

Un classique avec Proac.

 

 

Je confirme que l'association D18 et IA4 fonctionne très bien et que je ne dépasse pas "9h" sur l'ampli. J'envisage de passer aux D28. Quelqu'un a-t-il une expérience D28 / IA4 ?

stef a dit :

Ayant des D18 j'avais contacté Proac pour savoir avec quelles électroniques ils associaient leurs enceintes.

Leur réponse : Sugden.

Cela confirmait ce que j'avais écouté dans divers magasins.

L'association avec naim aussi mais je n'ai pas du tout aimé (avec le supernait). Son trop mat, manquant de volume.

Ecouté aussi avec Air Tight ATMS 1, très bien.

Le sugden masterclass IA4 (pure classe A de 2x33w) fait vraiment bien bouger les D18.

Ce fut d'ailleurs mon choix. Malgré ses 33w la réserve de courant est impressionnante car c'est un vrai pure Classe A

et je ne monte le potentiomètre que très rarement au dessus de 1/4...

Son seul inconvénient, la consommation électrique et il chauffe mais le rendu est proche des très bons tubes.

Timbres magnifiques. Graves profonds et bien tenus, superbe spatialisation, aigus fins et précis, bref

que du bonheur.

Un classique avec Proac.

 

 

Je suis moi aussi tenté par la d28 en remplacement de la d18 sur un sugden iA4.

Ou est il possible d'écouter les d18 et D28 dans le même magasin afin de les comparer ? (hors région parisienne)

 

 

ST Nazaire chez In Fine Audio. J'envisage de le faire très prochainement.

stef a dit :

Je suis moi aussi tenté par la d28 en remplacement de la d18 sur un sugden iA4.

Ou est il possible d'écouter les d18 et D28 dans le même magasin afin de les comparer ? (hors région parisienne)

 

 

oups c'est trop loin de chez moi ! Je suis en franche comté, de l'autre côté de la france.

pourrez vous me faire un petit comparatif d'écoute ?

Je vous ai envoyé une demande d'amis pour en discuter par mp.

J'ai écouté cet après-midi les deux modèles. La D28 descend plus bas sans que le grave soit envahissant. L'aigu est plus fin, mieux intégré. En écoutant les D18 après les D28, il m'a semblé que l'aigu était un peu mis en avant sur les D18. La scène sonore est plus en arrière et plus grande sur la D28. J'ai eu une impression de douceur (trop ?) avec les D28 qui contrastait avec une certaine agressivité sur les D18. Ces remarques concernent principalement le concerto pour violon de Britten dans la version de Janine Jansen que j'ai écouté sur les deux modèles. L'impression d'ensemble est d'être plus proche de mon ressenti de concert avec la D28.

J'ai également écouté :

- un morceau de Bach par Hélène Grimaud, uniquement sur les D28, que j'ai trouvé presque feutré alors qu'à la maison, sur les D18 cela "sonne" légèrement métallique.

- le début de la 5ème de Mahler par Riccardo Chailly que j'ai apprécié alors que sur d'autres enceintes, pas spécialement les D18, le son est parfois criard.

Ecoute un peu courte mais j'ai bien envie d'aller plus loin avec les D28 même si ma pièce n'est pas très grande ! Pas de souci pour en discuter en mp mais je ne sais pas si je trouverai des mots plus précis ; je ne suis pas un pro du CR.

Bonne soirée à tous.

 

Jean-Raymond, je confirme tout à fait tes impressions, elles sont justes.

Les D15/D18 sonnent en effet plus aggressives et projetent le son en comparant avec la D28, qui est plutôt douce, avec une meilleure scène sonore, plus de détails et surtout une assise dans le bas qui ravit tant à très faible qu'à très fort volume, les instruments ont du poids, là où il n'y en avait pas avec la D18. La D28 est vraiment une excellente enceinte dans sa catégorie et très homogène, elle n'affiche pas de défaut dans tel ou tel registre.

Que penser d'une association Mark Levinson et Proac D38 ?

je deterre le post...

juste pour exprimé mon ressenti, mes D38 sont branché sur un ensemble NAIM de bonne facture (250.2/SC/252), je suis super satisfait sauf...pour une écoute a volume modéré!...peut etre un probleme de piece ou d electronique...en tout cas elles valent le coup de regler aux petits oignons ce systeme.

Je confirme, l'emplacement des Proac est primordiale, mon installation n'est performante que lorsque les enceintes sont à une distace minimale de 50cm des murs.

Pour la satisfaction à volume modéré, elle découle davantage de nos oreilles qui sont moins sensibles aux hautes et basses fréquences à bas volume qu'à votre installation.

Que faire ?
- Traiter le signal lors de l'amplification en achetant un ampli avec correcteur accoustique (loudness) comme les Accuphase qui savent bypasser les circuits à volume modérés
- Modififier le signal avnt amplification pour l'ajuster dans les graves et les aigus par l'utilisation d'un égaliseur.

Les égaliseurs analogiques sont soit hors de prix soit de médiocre qualité, de plus il faut un ampli qui permette de router le signal à la demande vers le processeur de signal

Les égaliseurs numériques peuvent être soit intégrés au logiciel de votre installtion dématérialisée (iTunes par exemple le permet), soit être intégrés entre votre source numérique et votre convertisseur, ainsi il n'y a aucune déformation analogique.

Pour ma part, j'utilise un Beringher DEQ 2496, que j'ai positionné entre mes sources dématérialisée et mon convertisseur Esoteric. Pour bypasser, l'egaliseur, j'ai mis un Y optique en sortie de ma source numerique me permettant de transferer le signal aussi bien au DAC qu'à l'egaliseur. C'est compliqué à mettre en oeuvre notamment pour garder un confort d'utilisation mais cela marche trés bien.

Bonjour à toux, j'ai possédé des Proac D38 pendant 18 mois que j'ai revendues à cause du volume de ma pièce et surtout le fait que je suis en appartement, les D38 descendent très, très bas en fréquence, moi j'adore mais les voisins pas trop...

Coté ampli il faut du courant pour les alimentées, je les ai fait fonctionner avec un intégré Pass Lavs INT 150 sans soucis, puis avec un intégré Gryphon Diablo (que j'ai toujours), et là c'était le 'nirvana", il faut dire que le Diablo c'est une "bombe", mon seul regret c'est de ne pas être en maison individuelle car j'aurai gardé ces fabuleuses D38.

A+

RSS



Soutenez le Club Hifi

© 2019   Créé par Club Hifi.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation