Club Hifi

Votre club hifi et home cinéma

Je me sépare de cet excellent convertisseur vintage, musicalement l'un des plus réputés à l'époque au même titre que les Sonic Frontiers et Mark Levinson.

Il est en excellent état cosmétique et fonctionne parfaitement, c'est une seconde main.

Prix demandé 990 €

Localisation Bordeaux 

Pour un contact direct 06 25 79 07 10

Emballage d'origine conservé, il sera doublé de polystyrène et d'un deuxième carton 

Ecoute extrêmement riche, transparente, musicale. Dénuée de toute trace de numérique.
Souvent préféré à son successeur, le Dax Discrete qui emploie une autre technologie. Fait confirmé par son concepteur...

On peut trouver de nombreux commentaires d'utilisateurs sur le net quant aux qualités sonores de l'appareil, par exemple ici : https://www.ls3-5a-forum.com/viewtopic.php?p=568943

Quelques conclusions de la presse de l'époque:

Janvier 97 Haute-Fidélité n° 26 : l'audio Synthesis Dax 2 marque d'incontestables points dans le domaine de l'émotion ; nous pourrions lui rajouter une septième étoile dans notre catégorie achat conseil, il le mérite.
Diapason hors série 2007 : Convertisseur haut de gamme dont la musicalité rappelle les meilleures sources analogiques, image à la fois ample et dynamique avec un délié remarquable, classement 6*
Le Dax Decade sorti en 98 partageant la même section convertisseur, alimentation et étages de sortie a été diapason d'or 98 et le Dax2 best digital source hifi news lors de sa sortie.

Les raisons de cette musicalité : une construction absolument sans compromis:

Chassis alu amagnétique de très forte épaisseur et façade en métacrylate polie finition piano black
une alimentation d'anthologie: en standard 3 transfos toriques de forte puissance , 5 ponts de diode, 24 condensateurs de filtrage de 2200 microfarads chacun, 40 régulateurs de tension
des étages de sortie asymét+riques en composants discrets pure classe A utilisant les composants audiophiles les plus performants (résistances vishay, selfs argent pur isolé téflon ...) 
4 doubles convertisseurs BurrBrown PCM 63k pour une résolution réelle de 24 bits sur tout le traitement numérique ; un filtre / décodeur HDCD PMD 100 réputé pour son apport en musicalité
un traitement antijitter exceptionnel pour une variation limitée à 1 Hz des horloges des signaux numériques


Vues : 283

Y répondre

Réponses à cette discussion

up

Des avis d'utilisateurs, extraits :

« Merveilleuse série de convertisseurs que ces Dax...
J'en retiens également l'extraordinaire capacité à imager, à faire s'effacer les enceintes avec une vaste profondeur de la scène sonore, et aussi la capacité à restituer le chant. Il se passe vraiment quelque chose et on se sent impliqué dans l'écoute, en attente de ce qui se joue, comme au concert. C'est un appareil qui semble faire revivre l'événement dont l'enregistrement a gardé trace. D'où sa capacité à émouvoir. Il n'est pas simple de retrouver cette impression avec d'autres appareils qui tendent plutôt à faire "voir" qu'à faire "vivre". Il aide l'auditeur à se remettre en position d'écoute active. »

 

« Bonjour à tous, je viens de rebasculer du côté obscur et de reprendre un convertisseur Audio synthesis DAX 2. Lors d'une discussion avec un camarade forumeur je lui livrais mes premières impressions:

Je retrouve l'énergie incroyable et la plénitude du grave et du médium (y compris le haut médium). La scène sonore est immense, et les détails sont quand même très présents. Je pense que ce DAC est parmi les meilleurs que j'ai pu écouter.

Après, j'ai vécu uniquement avec une source vinyle pendant presque un an, donc il faut que je me réhabitue à la petite "crispation en haut". Rien d'étonnant du reste. Je pense que la bande passante du vinyle est bien en dessous de cette bête de guerre. Du coup, lorsqu'il y a du détail en haut, et comme l'Halgorythme est très très résolvant, mes Dinghy font ce qui fait leur limite: elles sont vertes en haut. Par ailleurs, j'identifie clairement que sur certains disques c'est "too much". Mais pour le Classique et le Jazz c'est une arme de choix. Les variations Goldberg par Nikolayeva, le Chopin de Moravec, c'est absolument somptueux.

Il faut que j'améliore la sauce mais:
- lors de mes derniers comparatifs entre CEC TL1X, Vimak DT1000 et Altis CDT1 les écarts étaient stupéfiants. Le CEC est quand même loin derrière. C'est "plaisant" ça image bien, mais dynamique nulle, et aucun micro détails. Le Vimak lui met une sacrée pâtée. Mais Il sonne "comme un lecteur de CD" là où l'Altis permet d'écouter quasiment de la musique comme sur un vinyle de qualité en gardant le niveau de détail des enregistrements modernes. En fait, je suis persuadé que tout se passe en "haut". L'aigu et le haut médium sont des éléments clefs de la restitution des inflexions d'un violon ou d'un piano. Idem pour la voix. Du coup, il se passe quand même des choses incroyables là où le CEC produit une bouillie imprécise, et où le Vimak est trop rigoriste. Je ne sais pas si tu connais l'enregistrement du Requiem de Fauré de Herreweghe (le premier, le second est plus récent et dit "version de concert"). Le Piu Jesus est un moment de grâce divine. »

 

Vous pouvez voir ces avis ici :

https://www.ls3-5a-forum.com/viewtopic.php?p=568943

up

UP


UP

Répondre à la discussion

RSS



Soutenez le Club Hifi

© 2019   Créé par Club Hifi.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation